Comment monter son système KEG

Comment monter son système keg

Récemment, j’ai posté la photo de mon nouveau système keg transportable sur la page facebook brassageamateur.com. Ce système me permet de transporter quelques litres de bières et de la servir très facilement à l’aide d’un robinet et d’une cartouche de CO2 pour pousser.

De nombreuses personnes ont été très intéressées par ce système mais plus encore, par le système de keg en général. J’ai reçu plusieurs messages privés me demandant des conseils au sujet du fonctionnement des kegs et des différentes pièces nécessaires. Moi-même j’ai passé beaucoup de temps avant de passer commande et pour être honnête j’avais quand même quelques doutes malgré mes recherches. Je vais donc synthétiser ici toutes les informations qui servent à monter un système de service à l’aide de kegs.

Le keg

La pièce principale, elle est déclinée principalement en 2 formats, 9L et 19.L. Il existe encore d’autres formats mais globalement ça ne change rien tant que les connectiques sont identiques.

Un de mes kegs 19L
Keg de 9L avec des poignets différents

 

Un point très important à vérifier sur vos kegs, c’est la présence d’une soupape de décompression (qui résiste à 9 bars avant de s’ouvrir par sécurité). Vous pourrez trouver des kegs sans cette soupape d’occasion, ce que je vous déconseille par mesure de sécurité et de praticité.

La soupape de sécurité au centre
Le clapet du keg et son joint

A l’intérieur du keg vous pourrez retrouver une canne qui plonge au fond du keg, ce qui correspond aux liquides. Certains la raccourcisse pour éviter de servir la lie au fond du keg. Personnellement je sers un premier verre un peu “boueux” et la bière devient rapidement limpide.

La tige qui va au fond du keg

 

Enfin le clapet de fermeture est entouré d’un joint assez épais, un keg n’est étanche que lorsque le fût est sous pression et que le clapet est fermement collé et le joint compressé !

Les connectiques

Il existe globalement 2 normes sur les kegs que nous souhaitons utiliser. J’utilise personnellement les kegs NC (Ball Lock) avec l’entrée gaz blanche et la sortie liquide noir. Il existe aussi des kegs CC (Pin lock) avec du blanc et du noir là aussi mais une attache différente des Ball Lock et le corps rouge.

Globalement vous allez trouver des kegs NC mais il n’est pas impossible de voir des CC ils sont tout aussi bien de ce que j’ai pu lire.

Connectique type NC Ball Lock

 

Ainsi il est important d’acheter les connections en fonction de son type de keg !

La partie CO2

La bouteille

L’avantage des kegs c’est l’utilisation du CO2 sans avoir à attendre que les levures en produisent. Le premier avantage c’est de purger les kegs au CO2 pour éviter l’oxydation et le second avantage c’est de pouvoir carbonater sa bière assez rapidement. J’y dédie un article à la carbo forcée pour les intéressés.

Première pièce, la bouteille de CO2 ! Elle existe en plusieurs tailles à savoir 0.5 kg, 2 kg, 5 kg, 6 kg, 10 kg, 30 kg, et j’ai déjà vu 400 kg dans un bar.. mais on n’est plus vraiment sur le format bouteille là. De mon côté j’utilise une bouteille de 10 kg qui me permets de carbonater et de pousser 150 à 200 litres de bières à la grosse louche, Si c’était uniquement pour pousser comme dans un bar… à mon avis on fait beaucoup beaucoup plus.

Après discussion avec un ingénieur de chez Air Liquide spécialisé dans les gaz, il existe des dioxydes de carbone (CO2) de type alimentaire, pure à 99.99999% et d’autres non pure à 99.977777777%. Alors peut-on utiliser du CO2 rechargé au club de paintball ? Apparemment oui, mais je vous conseille quand même d’utiliser ceux respectant les normes alimentaires.

Pas grand-chose à dire sur la bouteille, soyez sûr qu’elle ait été révisée, il y a quand même 50 bars de pression dedans…

Bouteille de 10 KG de CO2
Le detendeur

Très importante, cette pièce vient se fixer directement sur la bouteille de CO2, il est important que la plage de réglage soit de 0 à 3 bars. Au-delà, ce n’est pas vraiment utile pour la bière même si les kegs résistent à 9 bars.

Mon detenteur à double sortie

 

Un des manomètres affiche la pression en sortie de bouteille de CO2 et l’autre celle que vous pouvez régler et brancher sur votre keg. Le filetage est généralement du 3/4 pensez-y pour bien acheter vos raccords ! Il existe des détendeurs avec 1 ou 2 sorties et sincèrement 2 sorties c’est assez pratique. Si jamais vous utilisez plus de 2 kegs alors que vous n’avez que 2 sorties il existe plusieurs solutions.

Adaptateur pour doubler une sortie
Des vannes multiples, c’est beaucoup plus pratique !
Une ligne de détendeurs à plusieurs sorties si vous souhaitez carbonater vos bières différemment et en même temps !

Les connections

Je n’utilise que des kegs NC je vais donc parler uniquement de ça. J’imagine que le principe est assez similaire sur les kegs CC.

Les branchements entrées/sorties

C’est assez simple il existe deux branchements qui se clipsent sur le keg. Le noir pour les liquides et le blanc pour le CO2.

Connectique type NC Ball Lock

 

Attention il existe deux types d’embouts sur les branchements, ceux à viser (au-dessus) et ceux où il faut directement un collier de serrage.

Connexion où il faut directement mettre le tuyau avec un collier

Il est donc important d’ajouter sur les modèles à viser un petit raccord de tuyau.

L’anti retour

Il est aussi très utile d’ajouter un anti retour sur le branchement à gaz, même si cela coûte plus cher, c’est pour le bien de votre détendeur. Imaginez, vous avez fermé la bouteille de gaz et vous branchez sur un keg plein à 3 bars, le liquide va directement remonter dans le tuyau et endommager le détendeur !

Anti retour

Les tuyaux

Concernant les tuyaux il existe plusieurs diamètres, du 4mm, du 7mm, du 10mm. Il faut savoir que plus le diamètre est petit et plus le débit est réduit ce qui n’est pas un mal dans le sens ou la bière mousse moins en sortie ! Mais le débit est du coup plus lent donc le service moins rapide. J’utilise personnellement un tuyaux 7mm pour le gaz comme pour la bière.

Il est important de s’assurer de l’étanchéité entre chaque connections, pour cela utilisez un collier ! Et attention à bien choisir le diamètre des raccords en fonction du diamètre des tuyaux.

Il existe différents types de tuyaux, différentes couleurs.
Ici j’utilise une ligne dédiée au Brett avec des motifs et des tuyaux transparents pour le reste.

Les robinets

Le robinet est l’une des pièces les plus importantes de votre système. La qualité de service et donc de la bière finale dépend grandement de la capacité de votre robinet à réguler le débit.

Il existe en gros 3 types de robinets :

  • Les “picnic” en plastique.. peut-on vraiment servir autre chose qu’un verre de mousse avec ? Je ne sais pas.
  • Les robinets en inox sans régulateur. Très franchement je les déconseille, la régulation du débit est primordiale pour éviter encore une fois les verres de mousse.
  • Les robinets en inox avec régulateur. De mon point de vue, les seuls robinets valables ! Il est possible de réduire la mousse au service en ajustant la pression et en augmentant la longueur des tuyaux couplé à une réduction du diamètre. Mais sincèrement c’est plus contraignant qu’autre chose, alors qu’un régulateur corrige tout ça. Alors oui c’est plus cher mais bon, c’est juste indispensable ! Pour info, le régulateur c’est la petite molette sur le côté.
L’un de mes robinets avec régulateur de débit

Petite précision, le filetage extérieur des robinets est généralement du 5/8.

Schéma de montage du système

Vous devez déjà mieux comprendre le besoin des différentes pièces, je vais maintenant vous montrer en schéma pour comprendre où doit aller quoi. Mes excuses je ne suis pas graphiste, j’espère que ce schéma vous parlera. Si vous souhaitez brancher plusieurs kegs en même temps, il suffit d’avoir plusieurs sorties de gaz. Globalement dans un keg il y a 0.8bar à 1.2bar et dans votre bouteille la pression est de 50 bars… donc il n’y a aucune contrainte à brancher plusieurs kegs sur une seule bouteille de CO2.

Conclusion

J’espère que cet article vous a éclairé sur les kegs, sachez qu’il existe encore d’autre types de raccords et de normes.. Mais globalement vous avez ici une présentation des “normes” les plus courantes ! Bien entendu une bonne bière est plutôt fraiche, il sera donc nécessaire de placer vos kegs dans un réfrigérateur ou un congélateur régulé, c’est ce qui s’appelle un “kegerator”. J’ai moi-même opté pour un congélateur, parce que je trouve qu’un frigo c’est un peu faible pour refroidir 4 fûts en été. Sachez que la bouteille de CO2 peut se trouver à l’intérieur ou à l’extérieur du réfrigérateur ce n’est pas important. Le coût pour s’équiper peut être dissuasif, mais personnellement je ne peux plus imaginer nettoyer et embouteiller 60 bouteilles.. sans compter le temps de carbonater. N’hésitez plus, sautez le pas !

5 thoughts on “Comment monter son système KEG

    1. Bonjour Laurent,

      J’ai eu plusieurs fournisseurs. Pour les kegs Themaltmiller et pour les connectiques et autre le site toutpourlabiere. J’ai acheté les robinets en Chine (j’y ai vécu) mais vous pouvez les commander sur Aliexpress.

  1. Bonjour Laurent, c’est top ce petit tuto!
    J’ai une question sur les tuyaux, quels tuyaux prenez-vous? (pour le gaz et pour la bière). Connaissez-vous des fournisseurs pour cela?
    Egalement, vu la pression utilisée, faut-il des colliers de serrage particuliers?
    Merci 🙂
    Raphael

    1. Salut Raphaël,
      J’ai pris mes tuyaux chez toutpourlabiere. Mais normalement les fournisseurs indiquent Co2 et/ou bière. Pas de collier particulier, j’utilise des colliers de serrage à oreille, au final 3 bars c’est pas si terrible pour un collier en acier !
      A+
      Charles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *